Tour de la République Tchèque

Cette année, avec le coronavirus, impossible de prévoir ce que l'on va pouvoir faire. On donne juste quelques idées, et la République Tchèque était l'une d'entre elles.

Je vais régulièrement à Prague, j'y suis allé 4 jours en 2012 en voiture, et j'ai fait ces 4 articles : Pilzen, Prague, Château de Prague et Nurenberg.
J'y suis aussi déjà allé en avion en 2015, et voici l'article avec plein de photos.

Cette fois, je voulais faire un peu différent en n'allant pas uniquement à Prague, mais en faisant un petit tour ailleurs aussi en République Tchèque.
Je connais ce pays depuis que j'ai 17 ans, notre famille avait une famille correspondante et j'y suis allé plusieurs fois au lycée, avec et sans mes parents, pour découvrir Prague et les environs. Depuis, j'y retourne régulièrement, mais à chaque fois, c'est à Prague que je vais. Le pays n'est pas très grand, mais cette fois, on va faire différent, et on va aller dans d'autres villes, survoler d'autres parties du pays, découvrir d'autres lieux ...

On part donc le 30 juillet vers Plzeň-Líně. En français, Pilsen, le nom de la ville est bien connu des amateurs de bières puisque c'est là qu'ont été inventé la Pils. C'est aussi là que se trouvent les usines automobiles Škoda.

Avant d'y arriver, on fait une petite pause en France à Epinal pour éviter la douane d'Orléans (je préviens la douane de Metz mais pour eux, pas de problème, l'Allemagne est dans Schengen).


Puis on passe sur les Vosges :

Centre de mémoire Struthof :

Ensuite on passe par Strasbourg :

Avant d'arriver à Aalen pour faire le plein.

Ensuite, on redécolle et on survole l'Allemagne :

Puis la République Tchèque, et on voit tout de suite la différence :

Ce sont des immeubles à Plzeň.

On arrive ensuite sur l'aérodrome.


Une fois arrivé à Plzeň, j'ai rusé pour obtenir un taxi. Au lieu d'appeler un par un les taxis pour voir qui pouvait parler Anglais, j'ai appelé l'hôtel, car généralement, dans les hôtels, les réceptionnistes parlent Anglais, et je leur ai demandé d'appeler un taxi. Je crois que je ferai plus souvent ça à l'avenir dans les pays de l'est où l'anglais n'est pas toujours très répandu.

On a donc passé la soirée dans un hôtel au centre ville, ce qui nous a permis de rejoindre le centre ville à pied et d'aller manger une pizza dans quelques rues assez verdoyantes.


Le lendemain, c'est le début de notre vrai périple. L'idée est de partir de Plzen pour aller à Prague. La distance en direct est d'environ 100km, mais ça n'est pas du tout l'objectif. L'idée est de passer la journée en l'air, donc on a prévu plusieurs escales.

Tout d'abord, on part de Plzeň vers Přerov à l'est de la République Tchèque. Un peu plus de 1h30 de vol, pour survoler le sud du pays, et c'est très beau.

On survole beaucoup de petits lacs où on voit les gens sortir des bateaux pour faire de la voile, se balader ou faire du ski nautique. La vue est agréable et ça donne envie d'y retourner passer quelques jours à se balader en voiture.


L'arrivée à Přerov se fait dans un "dialogue" un peu compliqué avec la personne à la tour car l'anglais n'est pas vraiment commun ici, mais comme il n'y a pas grand monde, ça se passe bien. On notera qu'il y a beaucoup de trafic d’autogires à Přerov car ils font des balades et des baptêmes, et tous les pilotes d'autogire semblent se comporter de la même manière en France et à l'étranger, donc on voit apparaître puis disparaître des autogire après l'atterrissage ...

Après cette balade assez sympa, on continue vers l'est direction Ostrava. Toujours pas en direct, l'idée du jour est de faire le tour du pays alors qu'en direct, c'est trop court, donc pour faire les 50km entre Přerov et Ostrava, on fait presque 1h30 de vol en allant jusqu'en Pologne.

On s'est aperçu la veille que Auchwitz est proche de la frontière, donc le trajet inclus un petit détour pour aller voir Auchwitz.

En fait, on passe par Ostrava pour aller en Pologne, puis on revient sur Ostrava pour se rapprocher ensuite de Prague.

Décollage ...

Puis passage de la frontière vers la Pologne ...

Auchwitz :

Le sud de la Pologne ...

Retour sur Ostrava :


L'aéroport d'Ostrava est bien, grand, et on est très encadré. La taxe d'atterrissage est salée, mais on a quasiment eu une escorte en permanence depuis le touché des roues jusqu'au décollage. Malheureusement, impossible de trouver une casquette à l'effigie du terrain, mais il y a vraiment beaucoup d'autres produits dérivés !

On repart ensuite sur Hradec Králové, un petit terrain qui nous permet de changer de pilote avant Prague. Je fais le trajet jusqu'à Hradec Králové puis c'est Kyllian qui prend les commandes jusqu'à Prague, et Fred qui reprendra le lendemain. Je suis déjà allé à Prague, ça permet donc à chacun d'avoir le terrain de Prague sur son carnet de vol !

Ce trajet jusqu'à Hradec Králové se fait dans de petites montagnes, un peu comme si on était dans le jura.


Arrivé sur le terrain, une voiture vient nous voir pour le paiement de la taxe, une dizaine d'euro en carte bancaire, et repart. C'est assez rapide et c'est très bien pour nous.

Kyllian repart donc pour la dernière partie du trajet vers Prague. On fais un petit briefing rapide avant l'arrivée pour bien appréhender le terrain.

L'arrivée est une vent arrière direction le centre ville de Prague, avec un peu de soleil en face, mais pas trop, on arrive à 18h, ce qui reste correct.


On passe ensuite la soirée et le lendemain matin à visiter la ville.

Normalement, Prague est la capitale européenne de la musique, et il y a des concerts partout tout le temps. Avec le coronavirus, pas beaucoup de monde en ville le soir, et aucun concert de programmé, c'est vraiment dommage.


Une fois la visite du pont Charles et du château terminée, on se retrouve à l'aérodrome vers midi pour le retour.

On décolle dans le même sens que la veille, et on fait le tour de Prague par le nord en s'approchant un peu de la montagne au nord.

Le nord du pays est plus industriel et n'a pas le charme du sud.


On rentre par l'Allemagne et on fait une pause à Giebelstadt, un petit terrain un peu désert, bordé d'une centrale photovoltaïque, la première fois que je vois que les 2 peuvent cohabiter ensemble.

On fait la dernière branche vers Orléans avec une pause à Verdun pour se poser là où c'est autorisé de faire un atterrissage en provenant d'un pays Schengen sans avoir à demander la douane.

Et pour la dernière branche, je laisse Kyllian piloter et Fred devant, et je m'occupe du carnet de route derrière, tranquillement. Une grande première ! C'est assez rare que je monte derrière.


Ce fut un très beau voyage. Une nuit de plus n'aurait pas été de trop, mais compte-tenu de la situation cette année, c'était parfait.