Dernier voyage de l'été à Jersey

La fin de l'été approche. J'ai fait beaucoup d'heures mais le plaisir est toujours là alors je continue de voler avec cette dernière nav pour cet été avant de reprendre le travail.

Je décide de partir avec Didier, un autre pilote, à Jersey pour passer une nuit, et rentrer par la Bretagne en allant jusqu'à Ouessant.

Le départ se fait d'Orléans, mais comme l'aéroport est fermé jusqu'à la fin du mois d'août, je dois faire la douane ailleurs. Je prévois donc de la faire au Mans.


Les formalités douanières à Jersey ont changé et maintenant, il faut faire comme au Royaume-Uni : un formulaire GAR doit être rempli avant d'arriver, et un autre pour repartir.

Je fais donc le nécessaire au niveau des formalités et on part. La navigation allée se passe bien, on en profite pour faire un tour par le Mont St Michel.

Ensuite, on passe par les îles Chausey.


On arrive à Jersey sans faire de 360, ce qui est exceptionnel ! On traverse toute l'île en finale.

A l'arrivée, on repère quelques avions ...

Une fois sur place, c'est l'aéroclub qui gère tout, et il faut le noter car déjà cette année, et encore plus vers la fin 2019, l'aéroclub de Jersey est en péril.


Une fois sur l'île, un bus nous prend 45 minutes pour aller à l'hôtel, et le lendemain, 19 minutes suffiront en taxi !

Le retour est un peu différent. Déjà, l'avion a du mal à démarrer à Jersey. On met ça sur le compte de l'humidité, et on arrive à St Brieuc avec presque une heure de retard après avoir profité du sud de l'île de Jersey.

La navigation suivante nous emmène à Morlaix, où je connais un des agents AFIS. La navigation nous fait passer par l'île de Bréhat, magnifique vu d'en haut !


C'est l'occasion de faire le plein et de manger à Morlaix.

Malheureusement, une fois prêt à partir, l'avion ne démarre pas. Heureusement, Pascal, un mécanicien de Morlaix, nettoie les bougies et l'avion repart, avec une heure de retard.

Notre prochaine étape est Ouessant. On longe la côte ...

Ca donne une vue magnifique, et on traverse pour Ouessant.


On fait le tour de l'île puis un toucher sur la piste qui se trouve quasiment au milieu de l'île, avec un agent AFIS vraiment très convivial !

Je ne fais pas souvent de touchers, et je crois que j'ai un peu raté celui-là. L'avion touche et va un peu à gauche. Je n'ai certainement pas fait taper l'avant assez fort, la roue avant reste coincée malgré mon pied à droite assez fort, et je redécolle juste avant de sortir de piste à gauche. Didier a eu peur, et moi, je suis soulagé.

On repart par l'île-Molène vers la pointe St Mathieu puis la pointe du Raz en faisant un petit tour autour de l'île de Sein.


Ensuite on longe la côte vers Douarnenez avant de reprendre une direct vers Morlaix.


De retour vers Morlaix pour faire le plein avant le retour sur Orléans ... ou pas.

En fait, l'avion n'a pas voulu redémarrer après le plein et comme la nuit aéro approchait, on a décidé de rester dormir sur place, en espérant que demain, l'avion démarrerait correctement.


On a donc passé la nuit près de Morlaix, et le lendemain, l'avion a bien voulu redémarrer, aux commandes de Didier.

Les retours sont toujours moins intéressants que les allers alors le retour, en un peu plus de 2h, vers Orléans, était sympa, et tranquille, mais beaucoup moins intéressant que toutes les navs de la veille et avant-veille autour de Jersey, Ouessant ou la côte.

C'était une navigation un peu rapide, mais c'était la dernière de l'année, dernière surtout avant une 100h, la deuxième de l'année, où il sera certainement nécessaire de remplacer la magnéto gauche, celle qui fait démarrer le moteur ... ou pas !