Rallye Aéro France 2019 : De l'Atlantique à l'Oural

"Tout d'abord, je tiens à remercier les Autorités Russes ..."

Tous les discours auxquels nous avons assistés pendant notre présence en Russie, commençaient par ces mots.

Et c'est vrai, il faut remercier les Autorités Russes sans lesquelles tout ce voyage n'aurait pas pu avoir lieu.

Je pense aussi qu'il faut remercier Jean-Michel Collineau, l'Organisateur de ce voyage, du Rallye Aéro France, qui a su, grâce à ses réseaux, mettre tout cela en oeuvre, et nous faire traverser plus de 7 pays. C'est clairement grâce à lui que nous avons pu faire ce voyage, découvrir toutes ces villes en Russie, ou redécoller après des déroutements.

Ses relations, ses connaissances à travers le monde, ont permis la réalisation de ce voyage, et grâce en plus à la météo, il n'y a pas eu de problème majeur ni de changement dans les dates : nous sommes partis comme prévu le 8 juin de Colmar, et sommes revenus le 25 juin en Corse. Les quelques déroutements ou caprices de la météo n'ont pas retardé le rallye à aucun moment.

J'ai appris beaucoup de choses pendant ce rallye, tant du point de vue humain, que du point de vue des vols, et aussi pour ce qui concerne les pays traversés.

Du point de vue humain, nous avons passé 3 semaines en groupe, entre pilotes. Les pilotes sont des personnes qui ont, généralement, un égo assez fort, et il y a eu des problèmes principalement entre les nouveaux, vite jugés par leurs erreurs (ou parfois celles des autres, mais vite jugé en tous cas), et les anciens, ceux qui savent comment ça se passe, ce qu'il faut faire pour bien se tenir et ne pas attirer les foudres de certains. Nous étions nouveaux, donc à certains moments, cela n'a pas été facile, mais globalement, dans un groupe de 40 personnes, on ne peut pas plaire à tout le monde, il faut choisir ses amis.

Du point de vue des vols, c'était une expérience unique : nous avons eu du beau temps quasiment tout le temps, et nous avons survolé de nombreux types de régions différentes. Nous avons décidé parfois de nous dérouter, c'est arrivé 2 fois (St Petersbourg et Skiathos), ce qui montre que nous connaissons nos limites ; nous avons aussi traversé des couches de nuages, et effectué des traversées maritimes, ce qui montre que nous savons repousser raisonnablement nos limites ; nous avons appris à gagner en indépendance pour ce qui est de la météo et des plans de vol.
Bref : ce voyage nous a permis d'acquérir de nouvelles expériences dans des domaines dans lesquels nous n'avions pas forcément l'habitude, tous les deux, d'évoluer. C'est hyper positif !

Du point de vue des pays traversés, c'était aussi très riche : les visites des villes en autocar permettent de voir la ville rapidement, pour avoir une idée d'où l'on est ; on a visité quelques musées qui m'ont permis de découvrir parfois un peu plus de la culture locale. Les guides étaient sympas, parlaient français, on pouvait un peu échanger avec, c'était bien.

Quelques points négatifs :
  • un groupe de 40 personnes, c'est trop. On n'est personne dans un groupe trop grand, donc à l'avenir, je privilégierai les petits groupes de 10 personnes maximum
  • malheureusement, il n'y a pas de chef pilote, pas de briefing météo sérieux, donc une fois qu'on arrive à l'avion, c'est chacun pour soi, pas d'organisateur pendant les vols, et les discussions entre les avions dépendent simplement des affinités entre les pilotes
  • trop de visites, pas assez de sommeil. Il faut voler le matin, on se lève à 5h, c'est normal, mais le soir, on ne peut pas se coucher à 1h du matin tous les jours, donc il faut privilégier le sommeil (facteurs humains) les jours où on vole au moins

Ces points me font comprendre que le Rallye Aéro France n'est pas pour moi, mais tout cela m'a fait découvrir une autre manière de voler comme je l'ai détaillé ci-dessus. Je n'y retournerai pas l'année prochaine, mais ça m'encourage à faire d'autres choses : je viens de m'inscrire aux cours pour l'ATPL théorique, pour devenir FI et peut-être organiser à mon tour des voyages, mais avec de petits groupes de 2 ou 3 avions.