Troisième étape : Tallinn - St Petersbourg

Nous sommes mardi 11 juin, le grand jour ! L'objectif : La Russie !

Debout à 5h40, petit déjeuner à 6h puis départ pour l'aéroport. Arrivé à l'aéroport, vérifications des bagages, puis la douane : on sort de l'Union Européenne.


Ensuite, direction les avions. L'ordre de départ est précis, nous partons dans un groupe de 2 avions dont nous sommes leader : c'est moi qui ferai la radio pour les 2 avions au décollage, en anglais.

Décollage à 9h30. Virage gauche, on monte à 3500ft direction Pskov à la frontière Russe.


Certains avions décident de monter au niveau FL060 ou FL070, mais nous restons à 3500ft. On passe, comme annoncé, une perturbation assez légère avec un peu de pluie.


Plusieurs avions redescendent à 3500ft, alors on se rend compte que nous avons choisi la bonne altitude.

Pour l'arrivée en Russie, je me prépare : les altitudes seront en mètre, donc je mets le Garmin G5 en mètre ... malheureusement, le contrôle s'adapte et toutes les indications d'altitude sont en pieds !

L'arrivée sur Pskov est assez simple : le contrôleur nous donne des caps à suivre et nous arrivons en direct sur la piste 01 après une base et une finale propre.

Nous sommes garé sur un parking et accueilli par des gens sympathiques, des policiers, des maîtres-chiens, des agents, tout le monde nous regarde avec curiosité, et des appareils photos.


On passe la douane en remplissant plusieurs formulaires concernant les individus, et les avions, puis on va manger dans la cafétéria de l'aéroport.

Cet aéroport semble avoir 2 vols réguliers par jour, et durant notre passage, il y avait en tout et pour tout un seul passager en attente, un adolescent qui attendait probablement le prochain avion.

Une fois les formalités effectuées, et un petit en-cas pris, tous aux avions et on repart direction St Petersbourg.


Nous avions prévu d'aller sur un petit terrain, mais au dernier moment, le terrain change et on va sur l'aéroport international de St Petersbourg. Briefing ...


Prêt à partir, chacun reprend sa place et on décolle direction St Petersbourg à 3000ft. Normalement, l'arrivée se fait sur le point d'entrée à 1000ft. On décolle et on suit les autres.


La radio de St Petersbourg est inaudible, quelque soit la distance. On essaie de les contacter mais c'est très difficile d'entendre les consignes.

On entend que certains orbitent, et d'autres, et encore d'autres. Au total, lorsque nous arrivons près de l'entrée de la CTR, 2 avions orbitent sur le point d'entrée, et 2 autres sur le point suivant, tous à 1000ft.


Nous sommes à 3000ft et le contrôleur ne nous donne aucune consigne d'altitude, il nous donne une autorisation d'entrée dans la CTR à 3000ft et nous laisse avancer. Nous décidons finalement d'orbiter avant le point, pour éviter d'être tous ensemble sur ce point. Les avions suivants font de même, à 1000ft.

Au bout d'un certain temps, le contrôleur nous transfère à un autre contrôleur pour l'approche et nous fait monter niveau FL050, puis on suit des caps et on s'aperçoit à la fin que nous sommes les derniers à atterrir. Pas grave, on avait encore de l'essence, et j'avais dit qu'en cas de problème, nous étions tout à fait disposé à attendre pour laisser passer d'autres avions.


On atterrit et on sort au niveau de la première sortie et un Follow-Me nous emmène sur un parking à côté de certains avions du groupe. Les autres sont garés ailleurs, mais garer 18 avions semble compliqué parfois. Pas d'essence, la pompe est en panne.


Direction l'aérogare en bus.

C'est un superbe vol, et c'est l'entrée en Russie : un rêve qui se réalise car quoi qu'il arrive maintenant, j'ai posé les roues de l'avion en Russie, et c'est ce qui compte. L'aérogare de l'aviation générale est magnifique :

Nous repartons en bus direction l'hôtel. Tous les pilotes dorment, c'est assez fatiguant et on se lève tôt.


Sur la route vers l'hôtel, on commence à voir la ville et ses monuments, qui se comptent par dizaines !

Le soir, nous allons faire un tour en bus pour découvrir l'Hermitage vu de l'extérieur, et quelques autres monuments.

Sans oublier les curiosités locales (voitures, Vodka, ...)


On profite de quelques jours pour visiter un peu avant le départ pour Moscou vendredi ...