Petit voyage en Irlande

Cette année, je suis donc allé en Russie en Juin. C'était un long périple un peu avant l'été.

Cet été, comme l'année dernière, je suis reparti fin juillet/début août, avec les 2 mêmes pilotes que l'année dernière, et cette fois, l'objectif était ambitieux : aller en Irlande !

A priori, ce n'est pas forcément très ambitieux quand on est allé quelques semaines avant, en Russie, mais l'Irlande, c'est autre chose !

Après un dimanche à La Rochelle avec d'autres amis, nous sommes donc partis lundi vers l'Irlande. Tout était bien organisé : j'ai prévenu la douane à Orléans pour qu'ils viennent et que nous n'ayons pas besoin de faire d'arrêt avant l'Angleterre. La douane était là vers 10h, comme prévu, à Saint Denis de l'Hôtel et nous avons décollé, direction Cardiff, vers 10h20.

La première navigation était superbe. Le classique Orléans Deauville, puis une traversée entre Deauville et Southampton avant d'aller direct vers Cardiff. C'est moi qui pilotais et j'ai donc fait la première grande traversée du voyage, environ 40 minutes.



L'arrivée vers Southampton et la baie autour de l'Ile de Wight est magnifique. C'est la deuxième fois que je passais par là, et voir cette île est vraiment superbe.

Ensuite, nous avons tourné un peu pour pouvoir passer dans les Southampton Waters, c'est un estuaire qui va jusqu'à Southampton. C'est superbe aussi, avec une belle vue sur la ville et l'aéroport.


Après, la navigation était sympa mais un peu compliqué. Le contrôle est parfois difficile à comprendre, et surtout certaines zones sont difficiles à traverser. Notamment une AIAA autour de Yeovilton. Mais qu'est-ce qu'une AIAA ?!? J'ai cherché, et je n'ai pas trouvé. J'ai donc demandé et c'est très simple, c'est une Area of Intense Aerial Activity, donc simplement un endroit où on peut s'attendre à des embouteillages aériens !!!

L'arrivée sur Cardiff était un peu compliquée aussi. J'ai eu un peu de mal à trouver les points d'entrée VFR. En France, c'est très simple, ils ont des noms qui correspondent à leur position, S, N, W, E ou des combinaisons. En Angleterre, ce sont souvent des noms qui correspondent à ce qu'ils représentent, un phare, des docks, ou simplement un village ou un clocher, et donc il faut connaître le nom du point pour pouvoir le trouver.


On a donc fini en longue finale pour le terrain de Cardiff et on est allé directement à l'aéroclub. Et c'est là que tout a basculé. L'arrêt à Cardiff était un simple arrêt technique, pour faire le plein d'AVGAS ... mais l'aéroclub nous a annoncé qu'ils n'avaient plus d'AVGAS !!!

Nous avons du aller à l'aéroport d'à côté, entre 4 et 7 minutes de vol suivant le sens de la piste, à St Athan, une ancienne base de la RAF. Ce n'est pas vraiment le temps de vol qui a pris du temps, mais le fait de refaire les papiers et le plein là-bas. Nous avons perdu 1h30, et la météo au sud de l'Irlande s'est gâtée et nous a obligé à rester 2 nuits à Cardiff.

On a donc pu visiter Cardiff. C'est une belle petite ville. Aussi grande qu'Orléans, et avec du sport : 2 stades de Rugby en plein centre ville, et un autre de Cricket pas loin. On a visité le grand stade de Rugby, le Principality Stadium, avec Fred, un fan de Rugby !



On en a profité aussi pour se faire un ciné, car il pleuvait et même si le centre ville est un grand centre commercial en intérieur, c'est pas très intéressant de passer la journée dans un centre commercial.

Après ces 2 nuits passées dans une auberge de jeunesse (avec une chambre de 4 pour nous 3) on est enfin parti pour l'Irlande, notre objectif.

On est mercredi et c'est la journée de l'Irlande : on doit traverser pour aller à Waterford puis dans le nord vers Sligo, avant d'aller vers Belfast (au lieu de l'Ile de Man qui fait payer trop cher les petits avions).

La traversée est faite par Fred, encore 40 minutes, et on arrive à Waterford. La météo est assez bonne, même si on voit des nuages assez dense à l'horizon.

On fait le plein d'AVGAS de manière assez inhabituelle, avec une petite voiture qui tire une remorque avec la citerne dessus.

Après avoir mangé un peu, nous voici reparti pour l'aventure de la journée : la traversée de l'Irlande en avion. Et c'est moi qui pilote.

Nous avons donc survolé le sud en allant vers l'ouest. L'idée était d'aller d'est en ouest vers Galway, puis de longer la côte jusqu'à Sligo.

Contrairement à ce que je pensais, l'Irlande est très peuplée. Enfin dans mon esprit, il y avait quelques villes et c'est tout, le reste était presque un désert vert. En fait, l'Irlande est très peuplée dans le sens où il y a une maison ou une ferme tous les 200m dans tout le pays, et non pas un désert entre chaque ville. La population est très peu concentrée mais recouvre tout le pays, et c'est très beau à voir !


Arrivé à Galway, les nuages s'intensifient et le plafond baisse. Impossible de maintenir les 1000ft en arrivant vers la mer donc 90° droite vers le nord pour aller vers Sligo par la terre.


Au bout de quelques minutes, je cherche à passer par Ireland West, un terrain entre Galway et Sligo, assez grand, mais impossible, un gros cumulonimbus se trouve sur le terrain et autour, sur environ 50km. Impossible de s'approcher du terrain.


Au bout de quelques minutes, le déroutement s'impose : nous n'irons pas à Sligo mais à Belfast directement. Le contrôle nous donne son accord (c'est pas le même pays, ils auraient peut-être pu refuser), et on se dirige vers la frontière au nord-est de l'Irlande.

Les paysages changent un peu dans cette direction, avec un peu moins de fermes et quelques petites villes, mais c'est toujours aussi beau.

Quand on approche de la mer, c'est différent. Il y a des collines, des villes avec des plages, ça change du sud, et on arrive en Irlande du Nord.

Là, on longe la côte et on va vers Belfast. On rentre dans la baie et la piste est sur le côté au bout de la baie, c'est très beau, on arrive vraiment dans Belfast !



Malheureusement, une fois à Belfast, je m'aperçois que j'ai fait une erreur : pas d'AVGAS non plus ici, il faut aller à Newtownards, à 5 minutes de vol de Belfast City, beaucoup moins cher et mieux adapté, mais plus loin de la ville.

On arrive en fin de journée, donc on se balade un peu et on cherche un hôtel. J'ai eu quelques problèmes avec un appartement à louer pour la nuit et j'ai du annuler la réservation car le propriétaire, que je n'ai eu qu'au téléphone, demande une caution de 300€ que je ne veux pas payer car je trouve cela un peu bizarre. Apparemment c'est courant à Belfast dans les appartements AirBnB, mais comme c'était sur Booking que j'ai trouvé ça, j'ai refusé et on a trouvé un hôtel très bien en centre ville.

On a pu visiter une bonne partie de la ville, y compris les quartiers Catholiques et Protestants, le lendemain matin, car la météo n'était pas bonne avant l'après-midi.

Vers midi, on part pour Newtownards faire le plein, et vers 16h30, on décolle pour Nottingham (enfin c'est ce qu'on voulait faire !).


Heureusement, je n'ai rien réservé, mais j'ai quand même fait le plan de vol et prévenu Nottingham City de notre venue le soir tard. En Angleterre, on peut quand même atterrir quand l'aéroport est fermé donc on s'est dit que c'était faisable.

Fred a fait la traversée en passant au-dessus de l'Ile de Man, qui est, d'en haut, très belle.


On a ensuite longé la côte en passant au sud de Liverpool, mais là, la météo ne semblait pas assez bonne pour continuer, donc on a du se poser en déroutement à Hawarden.

Hawarden est une des bases d'Airbus, et il y a donc une usine d'assemblage d'Airbus.

En déroutement, pas de taxe d'atterrissage, c'est un des avantages de voler au Royaume-Uni, mais ça va avec la météo.

On a essayé de repartir mais le front qui se trouvait juste devant nous, de Manchester à Southampton ne bougeait pas assez vite, donc on a décidé de dormir sur place, à Chester.

C'est amusant car Howarden est dans le Pays de Galles, alors que Chester est en Angleterre. On a passé la "frontière" dans le taxi en quittant l'aérodrome.

Chester est une petite ville sympa, typique du Royaume-Uni, avec une rue assez ancienne au milieu, et on a pu trouver une pizzéria pour manger le soir.


On est donc vendredi et l'objectif est de rentrer. Décollage pas trop tôt pour raisons météo, et direction Lee on Solent. Avant de partir, on voit le Bélouga d'Airbus atterrir et livrer du matériel !


Je pilote. On traverse une partie de l'Angleterre vers Southampton, Lee on Solent étant un petit aérodrome au bord de la baie.


On y reste quelques heures en attendant que le temps s'améliore pour la traversée.

Puis décollage à 14h30 pour Deauville, où on doit faire le dédouanement sans préavis.

Et retour sur Orléans à 18h45 ce vendredi.

Conclusions

Au début, on avait prévu de partir sur 4 jours, retour jeudi, et on est rentré vendredi.

On avait aussi prévu de dormir le lundi à Waterford, mardi sur l'Ile de Man et mercredi à Nottingham. Finalement, on a dormi 2 nuits à Cardiff, une à Belfast et une autre à Chester.

Rien ne s'est passé comme prévu cette semaine-là, sauf une chose : l'avion s'est très bien comporté, pas de panne ou de délai mécanique.

Fred disait avant de partir : je n'ai jamais fait de déroutement météo. Là, nous en avons fait 2. L'un de Sligo, on est allé directement à Belfast (la destination était quand même prévue et connue) et l'autre, et c'est Fred qui pilotait, à Chester !

Donc aller en Irlande n'est pas simple. Il faudra donc y retourner !!!