Guédelon vu du ciel

Cela faisait un petit bout de temps que je n'avais pas volé, en fait je n'ai pas volé depuis que l'avion avait été déménagé à St Denis de l'Hôtel.

Je suis donc allé avec Dom faire un tour à Aubigny et on est allé se balader un peu en avion, c'est moi qui pilote. Le trajet Orléans-Aubigny prend quand même une heure (en roulant correctement, sans excès de vitesse, 50 min sinon, m'a-t-on dit).

A Aubigny, où je suis maintenant membre du club, on a sorti l'avion pour partir en balade. Le temps n'était pas au beau fixe, mais un petit vent à 20km/h (à 2000ft) et quelques nuages, aussi gros soient-ils, n'allaient pas nous empêcher de voler un peu. Pas de cumulo-nimbus en vue, et des nuages gris foncés, vers 4000ft, on a donc décidé d'aller faire un petit tour vers Guédelon, ce château-fort en construction avec les méthodes d'autrefois.

Avant de partir, petit problème : la pompe a essence 100LL du club ne fonctionnait pas pour cause de saletés dans l'essence. On est donc parti, l'avion avait le plein moins 1h de vol, pour un petit vol qui a duré 50 minutes.

Les abords d'Aubigny sont différents de ceux de Lamotte-Beuvron. Outre la piste en elle-même qui est en dur et bien plus longue, on n'est pas en Sologne, mais dans le Berry, donc c'est plus valonné, avec beaucoup de champs entourrés d'arbres. Voici un aperçu :

Le Berry vu d'en haut

Une fois en l'air, et avec un petit vent d'ouest sympa (20km/h), on est allé vers Guédelon. C'est assez bien caché dans la forêt, à quelques kilomètres de la Centrale Nucléaire de Belleville. Voici une photo de Guédelon une fois sur place :

Guédelon vue du ciel

Voici une autre vue, juste du chantier :

Chantier de Guédelon

Après cette petite visite d'en haut, de ce futur château-fort, on est reparti tranquillement.

Pour repartir, il faut passer par la Centrale Nucléaire de Belleville, que je ne me suis pas privé de photographier, tout en restant en dehors du périmètre interdit aux avions, voici une photo de la Loire :

Centrale nucléaire de Belleville sur la Loire

En arrivant sur le terrain, le temps n'était pas au beau fixe, il a même commencé à pleuvoir. Voici les gros nuages noirs :

Nuages noirs à proximité de l'aérodrome

Voici les gouttes d'eau sur le pare-brise :

La pluie d'en haut

On a quand même attérri, ce n'était que de petites gouttes et le terrain étant en dur, on ne craignait pas de glisser.

J'en ai même profité pour faire un tour de piste, avec un touché, ce qu'il était impossible de faire à l'aérodrome du Rabot, la piste était bien trop courte. Ici, aucun problème. On a même pu faire le plein de l'avion avant de le rentrer. Celui qui le prendra aura donc 2h50 à 3h15 de vol, suivant ce qu'il fait, sans s'occuper du plein en partant ... et je vais pouvoir faire un peu plus souvent des baptêmes de l'air, en emmenant jusqu'à 3 passagers, la piste le permet sans problème.