Deuxième étape : Dresden - Kaunas - Tallinn

Deuxième jour de navigation. Départ de Dresden, avec un lever vers 5h40, bon petit déjeuner, puis départ du bus à 7h15. On est arrivé à l'aéroport vers 7h45. Passage des contrôles, puis accès à la piste.

Première chose à corriger : le pneu gauche semble mal gonflé. Comme on a un peu de temps, je décide de le regonfler. Il faut d'abord enlever les carénages puis le gonfler et remettre les carénages. Temps d'intervention : moins de 15 minutes.

Nous sommes donc prêt au décollage vers 8h15, et on décolle à 8h30, avec un petit soucis de frein, mais rien de grave.

Décollage de Dresden, rien de bien compliqué. on monte à 2500ft, puis à 3700ft pour le reste de la nav.

On passe au-dessus de champs en Allemagne, et je m'aperçois que ce sont encore des mines à ciel ouvert, de charbon.


Ensuite, on quitte l'Allemagne pour la Pologne. La transition se fait facilement, presque au même endroit que la dernière fois. Le contrôleur nous prend un peu pour des IFR, il nous donne de nouveaux points de passage qu'il faut trouver puis nous propose des directes une fois les points ou zones passées. C'est un peu différent de ce dont j'ai l'habitude, mais Annie aux commandes, et moi à la radio, tout se passe bien, on se coordonne et la Pologne passe ...


Une fois arrivée en Lituanie, c'est toujours en direct, et grâce à l'ADSB-Out de 2 avions devant nous, nous voyons comment se passe l'arrivée sur Kaunas, donc nous sommes prêt, coordonnés, et l'arrivée se fait sans problème.


Le vol a duré 3h40. C'est une grande première pour moi, avec le F-GAON, qui n'a une autonomie que de 4h, et au milieu du vol, nous avons pu transvaser les réserves de Lucky vers le réservoir principal, sans aucune fuite !


On fait le plein de tous les réservoirs à Kaunas, et Lucky a reprit force et vigueur, puis on repart, direction Tallinn.


On traverse toute la Lettonie en une petite heure. Enfin, on voit la mer : la Baltique !


Une petite bande de nuages (annoncés comme des Cumulonimbus !!!) passée, on arrive sur la fin, vers Tallinn.


L'approche est un peu longue. Nous ne sommes que des VFR, et des arrivées commerciales sont en cours, donc on tourne, on tourne, et on retourne. On aura fait 6 cercles pour patienter gentiment que des avions de la Scandinavian Airlines se posent, entre autres, et ça fait long, quand on est en l'air !

Atterrissage parfait, on va faire le plein, mais pas de Lucky, cette fois, qui n'a pas servi.


Parking à l'autre bout du terrain, avec une navette pour nous ramener dans le hall.


Soirée dîner aux chandelles.


L'hôtel est le premier hôtel de la ville, et date de la Russie, mais il a bien été refait. Visites de la ville le lendemain.


Seule difficulté : En ce moment, à Tallinn, le Soleil se couche quelques heures seulement, mais il n'y a pas de nuit, il fait toujours jour ! Pour dormir, même en fermant tout, c'est pas évident ... mais la fatigue aide. Contrairement à la veille à Dresden, les chambres sont vraiment confortables.