Dernière nav vers Orléans

Cette dernière journée est très différente des autres. Tout d'abord, pas de groupe. On est tous au même hôtel, mais il faut un taxi pour rejoindre l'aérodrome.

Chacun doit faire son plan de vol, car il y a un survol maritime de presque une heure.

On partage le taxi avec Georges et on est à l'aérodrome vers 8h30. Le temps de mettre en route, on décolle vers 9h10, direction la métropole !

Au début, impossible de passer les zones d'Ajaccio à plus de 2000ft.


Mais après, on monte au 45, puis on demande plus haut, et on finit au 65 pour la traversée jusqu'à la Mole.


Une fois à La Mole, j'essaie de négocier le plus direct possible pour rentrer au plus vite, et un contrôleur me dit, si je suis OK pour le FL070, je peux faire aussi direct que je veux. Je dis OK, il nous transfère au contrôle et nous voilà parti comme un IFR sur Orléans par Avignon et Montélimar, ça sera nos 2 seuls points tournants pour le reste de la nav.

On passe par Vichy et Avord et on arrive vers 13h30 à St Denis de l'Hôtel, après 4h20 de vol, et environ 1h de traversée maritime.

Ce fut le vol le plus tranquille du rallye, peut-être parce que les contrôleurs parlaient français, et que ça a tout de suite changer l'atmosphère des vols : on est de retour en terrain connu !

Après, on a pris une bonne heure pour vider l'avion, sortir les bagages, et l'histoire se termine, après 18 jours de périple entre Orléans et Ekatérinbourg, l'ouest et l'est de l'Europe : 12 884 km de vol, soit 6 956 Nm et 59h30 de vol !