Billet 2

Cette semaine, c'est un nouvel aspect sécurité qui nous intéresse. Pas forcément dangereux au premier abord, mais que beaucoup de pilotes semblent oublier : comment faire monter l'avion ?

Lors de renouvellements de licences ou de simples navigations, je commence souvent le vol en demandant au pilote de faire la montée initiale jusqu'à 2000ft. C'est une altitude qui correspond bien au terrain où je me trouve (LFOZ) et que les pilotes utilisent souvent. Une fois en palier-croisière compensé à 2000ft, je leur demande de monter à 3000ft. Et là, c'est parfois la panique !

Certains pilotes tirent le manche jusqu'à avoir la vitesse de montée de 150km/h puis mettent un peu de gaz sans vraiment savoir quoi faire.
D'autres pilotes tirent le manche pour avoir un taux de montée de 500ft/min puis mettent un peu de puissance pour garder 150km/h.
D'autres encore mettent plein gaz, puis commencent à tirer sur le manche pour aller chercher 150km/h, toutes les combinaisons sont possibles !

La méthode à retenir est simple : assiette - puissance.

Il faut donc d'abord afficher l'assiette de montée, en général il faut mettre le capot moteur au niveau de l'horizon en DR-400, puis dès que c'est fait, mettre plein gaz. Ensuite, on va voir la vitesse se réduire à 150km/h et on pourra alors compenser l'avion et vérifier périodiquement la vitesse de 150km/h, et on fera varier l'assiette pour conserver cette vitesse.

C'est donc très simple, mais il ne faut pas l'oublier, car certains pilotes que j'ai pu croiser n'ont simplement pas été capable de monter jusqu'à 3000ft car ils ne savaient pas par où commencer !