Navigation vers la Suède

Pour continuer les vacances en avion, une fois à Lübeck, au nord de l’Allemagne, ce n’est là où ça se termine. L’objectif de cette année est d’aller en Suède.
Pourquoi la Suède ? Simplement parce qu’une fois à Lübeck, il n’y a qu’un peu plus d’une heure de vol, ce qui est facilement faisable si la météo le permet.

Pendant ces vacances, j’ai du apprendre à changer d’outils pour suivre la météo. Seuls la France et le Royaume-Uni publient des cartes de temps significatif sur l’ensemble du pays, et plus on va à l’est, moins cela est disponible, et en Allemagne, elles n’existent donc pas, pas plus qu’en Suède ou au Danemark. Donc à la place de ces cartes, on a une carte satellite mélée à un radar qui donne alors, simple à utiliser, dans une application pour téléphone portable, un outil assez fiable qui donne l’emplacement géographique des perturbations, et des dangers (éclairs). L’inconvénient est que la base des nuages n’est pas indiquée, mais en mélant cela aux METAR, on arrive à obtenir des informations assez proches de celles des TEMSI.

Donc pour préparer ce voyage, je me suis fié aux données du radar et des METAR. Ce mardi, cela semblait assez correct, en tous cas côté Allemand. On est donc arrivé à l’aérodrome de Lübeck vers 10h, et le temps de préparer l’avion, de s’équiper des gilets de sauvetage, de faire le plein du deuxième réservoir, et d’y aller, on a décollé vers 11h15.

Première destination avant la Suède : Plön ! On a passé 10 jours dans cette petite ville, il faut bien aller voir à quoi elle ressemble, d’en haut !

DSCN2533b

DSCN2548b

DSCN2566b

Les nuages sont épars et la visibilité est très bonne, on part donc direction Fehmarn, une petite île au nord de l’Allemagne, avec une petite traversée maritime de quelques minutes.

DSCN2601b

DSCN2606b

DSCN2630b

DSCN2648b

Le temps est toujours beau, donc on vise plus haut et c’est partie pour des traversées maritimes, des balades sur les côtes et tout ce que j’aime.

On passe par l’île de Lolland, puis Falster avant d’arriver sur la grande île de Sjoelland, où se trouve Copenhague.

DSCN2706b

DSCN2733b

DSCN2734b

DSCN2769b

C’est là que tout se gâte : on voit de plus en plus de petits groupes de nuages et au-dessus de Copenhague, un orage imposant ! Aussi, en voulant traverser vers Malmö, impossible de le faire sans passer sous un orage donc je prends la décision de me dérouter vers un terrain pour attendre quelques heures, car la météo s’annonce meilleure l’après-midi. Le contrôleur à la radio, très gentil, me conseille Ringsted, en m’indiquant que c’est le principal aérodrome de la région. En effet, sur cette île, il n’y en a pas beaucoup. Si j’avais mieux préparé mon vol, je me serais aperçu que je pouvais aller à Roskilde, mais je n’avais pas vérifié cela, j’avais juste prévu un repli vers le sud. Tant pis.

DSCN2782b

DSCN2789b

On est donc arrivé sur un petit aérodrome où personne ne voulais nous parler : les rares pilotes qui passaient nous ont évités, après des appels vers les 6 numéros indiqués sur la carte VAC, quelqu’un est venu nous servir de l’essence, mais a bien tout refermé à clé (même les portes vers le salon, qui étaient ouvertes jusque là), et la seule personne qui a bien voulu discuter avec nous était un Allemand, de passage depuis quelques jours, qui repartait. Apparemment les Danois parlent bien Anglais, puisque certains que nous avons vu passer parlaient en Anglais entre eux, mais nous faisons sûrement peur … ou bien est-ce que c’était parce que nous étions sur une île ?!?

En tous cas, dès qu’on a pu, on est reparti, mais ça a pris quand même 3h, le temps de s’assurer que la météo était bonne pour aller à Malmö. On est donc reparti avec les pleins, pour éviter de faire le plein à Malmö et pouvoir repartir directement après.

On a donc pu redécoller facilement, avec un bon vent de travers, mais cela n’a pas posé de problème. Les nuages étaient bien passés et le temps était plutôt beau, sauf un peu sur notre route, près de la traversée maritime vers Malmö. Comme cela n’était pas précis sur la carte météo, où se trouveraient les nuages au moment de notre passage, j’ai décidé de faire le plan de vol direction Vellinge, l’aérodrome le plus au sud ouest de Suède.

DSCN2840b

DSCN2843b

DSCN2896b

Une fois arrivé en Suède, j’ai demandé à changer ma destination pour Malmö car le temps était totalement découvert, et on a pu se poser très facilement sur cette grande piste. Un marsheller nous attendait et nous a conduit jusqu’à un parking où une voiture est venue nous chercher.

Comme nous n’avions pas pu manger au Danemark, il faisait faim ! On a pu prendre un peu de temps pour manger à l’aéroport de Malmö avant de repartir, une fois le plan de vol envoyé, vers l’Allemagne.

Avec une grande piste de plus de 3km, c’est assez facile de décoller, mais gare aux zones ! Ma première clairance était à 1500ft, ce que j’ai scrupuleusement respecté. Puis je suis passé sur une autre fréquence et le nouveau contrôleur m’indique de rester hors des zones contrôlées. Malheureusement, j’ai mal lu la carte que j’avais pourtant sous les yeux, et je suis alors monté à 2500ft, dans une zone C, donc pénétration autorisée uniquement après clairance. Je me suis fait rappeler à l’ordre, et suis redescendu aussitôt, pour mieux remonter après car en fait je me suis trompé de moins de 3km. Le contrôleur m’a dit qu’il devrait faire un rapport d’infraction pour avoir emplafonnée la zone C de Malmö. Dommage …

Le reste du vol en Suède s’est très bien passé, et je me suis excusé plusieurs fois de cette erreur, inadmissible, mais tellement bête : une erreur de lecture de la carte !

DSCN2903b

DSCN2923b

DSCN2925b

 

On a longé la côte vers le nord jusqu’à Helsingborg avant de traverser ce bras de mer qui sépare la Suède du Danemark pour contourner Copenhague. Ensuite, de nouveau avec Copenhague (qui m’avait aidé pour le déroutement un peu plus tôt), j’ai demandé à passer dans les zones de Roskilde. J’ai du changer de fréquence, et on m’a donné la clairance sans difficulté et sans changer de route.

DSCN2947b

DSCN2974b

La suite de la navigation était assez simple et très beau, jusqu’en Allemagne. De beaux paysages, terre, mer, quelques nuages, c’était magnifique !

DSCN3023b

DSCN3048b

DSCN3053b

Une fois arrivé en Allemagne, le temps était un peu plus brumeux, et surtout le temps (de la montre) jouait contre nous puisqu’il fallait être rentré avant 20h ! On est arrivé à 2 appareils en même temps près de l’aérodrome. L’autre est passé devant nous, il était plus rapide, et on a pu atterrir à 19h50. Juste le temps de prendre de l’essence puis de rentrer l’avion dans le hangar C et on était gentiment mis à la porte de l’aéroport pour cause de fermeture.

Je crois que c’était la plus belle navigation de l’année, avec de superbes images en tête (et en photo), de beaux paysages. Ensuite, les 1h40 de train ont servi à faire les papiers et à rêver le restant de la soirée de ce que l’on venait de faire, en discutant avec Lise, ma passagère !